dimanche, 17 février 2019

« Cyberstructure » par Stéphane Bortzmeyer

Cet ouvrage, paru fin d’année 2018, est l’œuvre d’un des meilleurs spécialistes mondial du système de nommage internet (DNS), Stéphane Bortzmeyer, ingénieur R&D au sein de l’Afnic.

Les questions de sécurité du DNS n’ont pas secret pour lui, comme les travaux de l’ICANN et de l’IETF auxquels il participe activement depuis 25 ans.

L’ambition de l’ouvrage est annoncée dès les premières pages.

Les débats sociétaux et politiques qui agitent l’Internet intéressent au plus haut point Stéphane Bortzmeyer. Mais ces débats sur les droits d’auteur, la neutralité du net et la censure, la défense de la vie privée bien sur, la cryptomonnaie et la cybersécurité, « sont rarement appuyés sur une compréhension du fonctionnement de l’Internet, du point de vue technique, comme du point de vue humaine » regrette l’auteur et il a raison.

Le livre répond à ce constat. Il est alors ponctué de nombreuses définitions issues des RFC bien connues de l’auteur, qualifiés de textes sacrés de l’Internet, ou de son observation des phénomènes, préalable à un énoncé indispensable des problématiques traitées.

De ce point de vue, le livre est une parfaite réussite.

Pour tous ceux qui s’intéressent au devenir de nos sociétés en voie de numérisation, notamment les juristes, l’ouvrage s’avèrera dès lors un complément précieux.

De la vie privée et de sa définition de la RFC4949, complément intéressant à la définition juridique française et européenne, jusqu’au Botnet, deep web, VPN en passant par les cookies et la chaîne de blocs (blockchain) décrits de manière synthétique, on en finit pas d’apprendre ou de préciser ses connaissances à chaque page de ce livre.

L’autre ligne force du livre tient à ce que Stéphane Bortzmeyer place ce qu’il appelle les droits humains (pourquoi pas les droits de l’homme ?) au dessus de la technique.

Pour l’auteur, qui cite les travaux de l’IETF, il y a de la politique dans les protocoles de l’Internet. Il cite le cas des RFC « politiques » 1984 et 7258 qui traitent notamment de la cryptographie des protocoles de l’Internet.

C’est là, la véritable originalité de l’ouvrage et sa valeur ajoutée, peu commune dans la littérature francophone.


index.jpg


Le lecteur pourra cependant regretter qu’il manque un fil rouge qui dépasse le catalogue des thèmes traités, une idée force, un peu de hauteur, un programme politique associé à l’ouvrage, ce que pouvait laisser espérer le sous-traite du livre « L’Internet, un espace politique ».

Mais cela s’explique sans doute par le fait que Stéphane Bortzmeyer est en phase d’une mutation non encore totalement achevée.

Vulgariser la technique, pour un membre de la communauté technique de l’Internet, n’est pas toujours bien vu par les membres de cette communauté, et pourtant, il l’a fait.

Reconnaître que la politique et donc le droit, doivent être associés à la technique et la surpassent, n’a pas toujours été non plus la position de cette même communauté, et par exemple de l’Afnic à laquelle appartient Stéphane Bortzmeyer. Ainsi, à son origine, l’office d’enregistrement du .fr et son ancêtre l’INRIA voyaient dans le nom de domaine en .fr une pure ressource technique et c’est tout. La conséquence était que l’Afnic refusait d’enregistrer toute cession d’un nom de domaine en .fr, considérant que puisqu’il n’était qu’une ressource technique, il était hors du commerce. Les choses ont bien changé.

L’autre raison qui explique le positionnement descriptif du livre tient à ce que l’auteur, qui se qualifie « d’optimiste irréaliste », n’avait tout simplement pas cette ambition. Son ambition avec ce livre, est d’éclairer les débats sociétaux et politiques d’une dimension technique et humaine.

Aux termes de la lecture, on ressort en effet mieux armé, bien plus assuré, pour débattre des sujets fondamentaux de l’Internet, et cela rend l’ouvrage indispensable.

Dernière chose, j’ai acheté le livre. Il coûte 22 euros et est édité par la maison C&F éditions animée par Hervé Le Crosnier, bien connu des activistes de l’Internet.

mercredi, 16 janvier 2019

Cloud Act : halte à la propagande !

Dans une tribune parue dans la quotidien Les Echos, rubrique le point de vue du 2 octobre 2018, le Président du Syntec Numérique est l’auteur d’un article surprenant intitulé « Cloud Act ; halte à la désinformation ! ».

L’article est rédigé sur le thème circulez y a rien à voir.

Or, à l’heure où toute l’informatique bascule dans le cloud computing, entrainant les clients utilisateurs, cette Loi votée par le Congrès américain le 23 mars 2018 et promulguée par l’administration Trump, mérite au contraire et c’est le moins, une alerte à l’endroit de tout l’écosystème du cloud computing européen.

Lire la suite

lundi, 26 février 2018

Patrimonialisation des données, que faut-il en penser ?

Depuis quelques semaines, se répand un débat sur la patrimonialisation des données personnelles.

A l’origine de ce buzz, le philosophe Gaspard Koenig, fondateur d’un think tank qui a publié un rapport intitulé "mes data et moi".

Lire la suite

jeudi, 19 octobre 2017

Le brevet de la NSA qu’on n'explique pas*

« Device for and method of computer intrusion anticipation, detection, and remediation », c’est le titre d’un brevet n°8,898,784 B1 déposé à Washington par … la NSA !

Oui, vous avez bien lu, une méthode dont le titulaire n’est autre que la célèbre agence gouvernentale du Département de la Défense américaine, la National Security Agency.

Si on ajoute que parmi les trois inventeurs personnes physiques déclarées, on trouve Keith B. Alexander, le directeur de de la NSA de 2005 à 2014 et par ailleurs Général de l’armée américaine, alors on n’a plus doute, ça n’est pas une hallucination, il s’agit bien de la National Security Agency.

Lire la suite

mardi, 12 septembre 2017

A qui appartiennent les profils publics des membres Linkedin ?

En d’autres termes, ces informations publiées au sein du réseau social et accessibles de l’extérieur par des non membres du réseau, appartiennent elles à la personne qui les a renseignées, le membre, ou au réseau social Linkedin ?

Une question qui n’est pas sans incidence financière.

Lire la suite

mardi, 11 juillet 2017

RGPD / GDPR, je notifie, tu notifies …

Le Règlement Européen sur la Protection des Données entré en vigueur le 25 mai 2016 et dont l’application est différée à 2ans, tout le monde en parle.

Il faut dire que quelques-unes de ces mesures nouvelles font sensation, en particulier la fameuse sanction reconnue aux CNIL européennes, d’infliger des amendes administratives aux contrevenants jusqu’à 4% du chiffre d’affaires total mondial de l’exercice précédent.

Mais notre propos n’est pas là.

Nous allons nous intéresser à une autre de ces mesures nouvelles insérée dans le RGPD.

Lire la suite

mercredi, 7 juin 2017

Nul n’est censé ignorer la Loi

C’est la maxime apprise par tous les étudiants en droit de France, dès la 1ère année d’étude.

Elle signifie que le citoyen ne saurait se retrancher derrière sa prétendue méconnaissance de la Loi, pour échapper à ses obligations.

La maxime postule donc que ce même citoyen soit en état de prendre connaissance et de comprendre ce qui lui est demandé par l’Etat de droit.

Or, si on peut avoir une certitude aujourd’hui, c’est bien que la Loi n’est tout simplement plus lisible pour le commun des citoyens.

Lire la suite

samedi, 1 avril 2017

Hackers blancs reconnus par la Loi

La conquête de l’ouest américain est pleine d’histoires de ces bounty hunters ou chasseurs de primes, qui traquaient des personnes recherchées par la justice pour avoir été condamnés ou être suspectés d’avoir commis un vol ou un meurtre et être en fuite.

Le cyberspace est-il en train de réactiver cette ancienne institution tombée en désuétude ?

Lire la suite

jeudi, 29 décembre 2016

Pour la CEDH, le choc des photos ne fait pas le poids des mots

Dans un arrêt 4683/11 de 2016, la Cour Européenne des Droits de l’Hommes (CEDH) de Strasbourg a contredit le slogan historique de l’hebdomadaire Paris Match: le poids des mots et le choc des photos.

L’affaire concernait des photos parues dans un autre magazine aujourd’hui disparu, dénommé « Choc », sur l’affaire Ilan Halimi et le gang des barbares.

Lire la suite

dimanche, 27 novembre 2016

Quand les GAFA disent non au juge français, Hollywood dit oui

(Article basé sur de larges extraits de l’ouvrage « quand le digital défie l’Etat de droit » (Ed. Eyrolles – novembre 2016))

Chacun connaît la propension des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) à faire du mieux qu’ils peuvent pour refuser toute saisine d’un juge français à leur encontre, par leurs clients, partenaires, concurrents ou les autorités publiques. Les exceptions de procédure, fins de non-recevoir en tous genres, voire même subterfuges, se multiplient pour tenter de déplacer le litige aux Etats-Unis, à l’appréciation d’un juge le plus souvent américain et presque toujours californien.

Lire la suite

dimanche, 13 novembre 2016

Le TES ou le #FichierMonstre aussi

On aurait tort de minimiser la polémique sur le fichier dit TES pour Titres Electroniques Sécurisés relatif aux titres officiels d‘identité délivrés par la République française.

Lire la suite

mercredi, 3 août 2016

Là où la Google Car ne viendra pas

J’ai profité de cet été 2016, pour un périple dans ce beau pays de l’Inde.

Ici, on fait le plein de couleurs, d’odeurs, tout ou presque y est à vivre, sauf … la voiture.

Lire la suite

jeudi, 19 mai 2016

Au nom du formulaire, des outils et du saint-paramétrage

Lorsqu’on évoque avec Facebook la vie privée, la société fondée par Marck Zuckerberg répond formulaires, outils et paramétrage.

D’ailleurs, lorsqu’on évoque avec la même plateforme comme avec d'autres, n’importe quel problème sur tout contenu, la réponse sera toujours cette nouvelle trinité : le formulaire, l'outil et le saint-paramétrages.

Lire la suite

jeudi, 21 avril 2016

Safe Harbour et Privacy Shield pour les nuls

Le 6 Octobre 2015, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a invalidé le programme Safe Harbor, programme conçu par le Gouvernement des Etats-Unis et conclu avec la Commission européenne en juillet 2000. Depuis lors, un autre vocable a pris place dans le public : Privacy Shield. De quoi s’agit il ? Quels sont les enjeux ? Questions auxquelles nous allons ici répondre. Que chacun se fasse son idée ensuite.

Lire la suite

dimanche, 13 mars 2016

Facebook a du cœur

Par une décision du 26 Janvier 2016 qu’elle a rendu public, la CNIL a mis en demeure les Sociétés Facebook Inc. et Ireland, de se conformer à la Loi informatique et libertés.

Lire la suite

lundi, 8 février 2016

Max Schrems, je t’aime

Que c’est beau l’Etat de droit !

Un jeune étudiant en droit de nationalité autrichienne, devenu entre-temps Avocat, du nom de Marx Schrems, a pu seul renverser 15ans d’un accord conclu par la Commission européenne en Juillet 2000, avec le Gouvernement des Etats-Unis.

Lire la suite

dimanche, 20 décembre 2015

Le contrat, ce petit être

Le contrat est partout.

On le retrouve pour l’achat quotidien de la baguette de pain jusqu’à l’opération d’investissement la plus complexe impliquant une société multinationale cotée en bourse.

Pourtant, quoi qu’on en pense, le contrat est le plus souvent informel. C’est le cas de l’achat de la baguette.

Lire la suite

mardi, 29 septembre 2015

Faut il croire au Freedom, Act ?

Le 2 Juin 2015, le 114ème Congrès des Etats-Unis d’Amérique votait la Loi intitulée USA FREEDOM ACT.

Le jour suivant, France Info titrait : Etats-Unis : "le Freedom Act met fin à la surveillance de masse à grande échelle".

Lire la suite

jeudi, 13 août 2015

Le carabinier, Google et moi

Cette année, nous avons décidé de visiter l’Italie et la région d’Emilie-Romagne.

Alors que nous entrions en voiture dans la petite ville de Ferrara, je m’approchais d’un policier en faction pour lui demander mon chemin.

Celui-ci répondait à ma question et, en prime … me demandait en retour mes papiers.

Lire la suite

dimanche, 28 juin 2015

Le vol est un délit informatique ?

Le 20 Mai dernier, la Cour de cassation a rendu son verdict dans l’affaire dite Bluetouff.

Lire la suite

- page 1 de 6